Les douleurs à la colonne cervicale

causent un inconfort majeur

Et souvent, elles n’en restent pas là

N’attendez pas que de simples douleurs localisées ne s’étendent et ne s’aggravent. Le cou est une zone à la fois fragile et essentielle de votre corps. En identifiant le problème à la source, Mathieu Ruel, physiothérapeute, vous rendra votre mobilité et votre qualité de vie.

Comment prévenir les douleurs au cou selon un physiothérapeute d’expérience

Les maux de cou sont fréquents et leur cause peut être toute simple

Plus souvent qu’autrement, une posture antériorisée (telle que celle que l’on adopte devant l’ordinateur ou en voiture) est à l’origine de bien des douleurs cervicales. Ajoutez à celà l’effet de la gravité pendant les longues heures où la position est maintenue sur les muscles du cou qui s’épuiseront à tenter de minimiser les dégâts et sur les articulations du cou qui recoivent toute cette pression indûe. Pas surprenant que le corps manifeste son mécontentement!

Un problème complexe qui peut rapidement dégénérer

En premier lieu, une restriction du mouvement d’une seule des multiples articulations du cou peut limiter la mobilité générale de la colonne cervicale dans une ou plusieurs directions. Les muscles qui se contractent sous la forme d’un spasme dans un réflexe de protection finiront par s’épuiser et devenir douloureux. Avec le temps, il peut se créer une hypermobilité à une autre articulation pour compenser mais parce que cette articulation bouge anormalement, il est possible que la racine nerveuse associée se fasse irriter ou coincer. C’est alors qu’on peut ressentir des irradiations dans tous le bras et la main. L’idéal, c’est de ne pas attendre d’en être rendu là avant de consulter car traiter une irradiation est un processus beaucoup plus complexe et long.

Vous savez, les douleurs au cou, ça se soigne

Votre physiothérapeute est le professionnel tout désigné pour soigner ce genre de mal. En rétablissant le mouvement entre les différents segments de l’articulation, ce dernier permet à celle-ci de recouvrer graduellement sa mobilité. De plus, en renforçant les muscles liés à la colonne cervicale, le physiothérapeute s’assure que celle-ci ne bouge pas d’une façon qui pourrait lui être dommageable.

Contacter Mathieu Ruel, physiothérapeute