Pour les coureurs, de ½ km à 42 km

La course à pied étant un sport où les chocs répétitifs aux articulations des membres inférieurs et du dos sont particulièrement présents, le premier conseil, avant toute chose, est de débuter votre saison PROGRESSIVEMENT. Même si vous étiez capable de courir un marathon à l’automne, ça ne veut pas dire que vous serez capables de reprendre là où vous avez laissé une fois le printemps venu. Mieux vaut en faire moins et graduellement, car les problèmes associés à une progression trop rapide sont des conditions particulièrement tenaces à traiter, et vous retarderont par la suite.

 

Un excellent moyen de prévenir ces conséquences fâcheuses est de bien préparer ses articulations pendant la saison morte (ou lente) et de s’assurer de maintenir ces acquis pendant la période d’entraînement. Un support musculaire adéquat aux articulations concernées est primordial. Votre physiothérapeute et votre entraîneur pourront vous donner des conseils précis quant aux groupes musculaires à viser et aux buts à atteindre. Chaque coureur est différent, exigez un programme personnalisé!

Pour cyclistes sérieux ou simples amateurs de vélo

Lors de l’entretien annuel par le technicien, il vous est recommandé de faire vérifier le positionnement de la selle et du guidon. Cette révision doit être faite annuellement au minimum car le moindre changement au cours de l’année précédente, soit dans l’alignement postural ou dans l’ajustement du vélo, peut faire toute la différence, aussi minime soit-elle. Étant donné que le vélo est un sport où la posture est maintenue relativement statique pendant une période prolongée, mieux vaut adopter la meilleure posture possible dès le départ.

  • Évitez de pointer le menton vers l’avant, bougez autant que possible les yeux vers le haut pour regarder devant à la place.
  • Le dos et les épaules voûtés sont également à éviter car l’absorption de chocs dans cette position vulnérable peut s’avérer dommageable à longue échéance pour ces articulations.
  • Essayez d’abaisser les épaules et de serrer les omoplates. Sans exagérer bien sûr!
  • La posture doit rester confortable si on veut la maintenir longtemps

Golfeurs (golfeuses) et tennismen (tenniswomen!)

 Encore une fois ici, les mouvements répétitifs du golf et du tennis exigent que la technique soit le plus au point possible. Faites vérifier votre mouvement par un professionnel, et ce, dans toutes les facettes du jeu… pas seulement dans les coups de départ ou les services!

Skieurs et planchistes

Le ski et la planche à neige! Voilà des sports où la vitesse et les conditions de pistes augmentent particulièrement les risques de blessures. Bien que par définition ces accidents soient imprévisibles, il y a moyen de réduire les risques de blessures graves lorsque de tels événements se produisent. Avant d’entreprendre la journée, après une longue pause ou par temps particulièrement froid en sortant du télésiège, assurez-vous que les muscles soient bien réchauffés avant de dévaler les pentes. De simples étirements ne suffiront pas à produire cet effet. Concentrez-vous plutôt à courir sur place ou à faire quelques minutes de « ski patin » comme on le fait au ski de fond.

Bien sûr, à la maison ou au gym, il importe particulièrement d’intégrer à l’entraînement des exercices qui viseront à développer l’équilibre ou les réflexes des membres inférieurs. Votre physiothérapeute peut vous prescrire quelques exercices-clés selon les points à améliorer qui ressortiront de son évaluation.

Contactez Mathieu Ruel, physiothérapeute